J’en veux plus encore !

Certains disent de moi que je suis instable. D’autres encore que je suis un doux rêveur. A mon avis je suis un peu des deux. A NY depuis plus d’un mois déjà, je devrais être satisfait. Mais il n’en est rien. J’en veux toujours plus. Non, je vous rassure, je n’ai pas décidé de tout plaquer pour faire un tour du monde (pas encore). Mais ma situation ne me convient pas. Je sais que je me répète mais je veux une vie extra-ordinaire. Bien sûr, habiter à New York après avoir vécu deux ans à Sydney est déjà quelque chose d’extra-ordinaire en soi. Mais pas pour moi. A croire que j’ai du mal à me contenter de ce que j’ai, que je ne suis jamais content. Cette fois-ci, ce n’est pas le challenge qui me manque. Vivre ou survivre à New York est un challenge suffisant. Je n’arrive pas vraiment à expliquer ce sentiment en moi. Mais j’ai l’impression qu’il me manque quelque chose. Les psychologues de comptoir parleront certainement d’une présence féminine. Il est vrai que si j’étais dans une relation amoureuse cela me pousserait sans doute à me poser, à profiter de la chance que j’ai. Mais comme je suis toujours célibataire… Alors quoi faire ? Comment calmer cette irrésistible envie de viser plus haut, d’en demander plus, encore et toujours. Devenir artiste, monter ma boite, changer de carrière…? Je ne sais pas, je ne sais plus. Serait-ce la crise de la quarantaine qui sévirait avant l’heure ? Possible. Toujours est-il que je me pose toujours toutes sortes de questions. Je ne sais pas si ce billet d’humeur est assez clair. Alors dites-moi. Est-ce que vous comprenez ce que je veux dire. Ca vous arrive à vous aussi ce genre de sentiment, de réflexion ? Une idée, un conseil pour m’orienter ? A vos claviers. La partie commentaires est faite pour ça.