Pourquoi l’expatriation ?

Expatriation

Voici un article que j’avais écrit en septembre 2004, à l’heure où je m’apprêtais à partir aux états-unis pour y vivre quelques mois. Cinq ans plus tard, l’envie est la même. Mais cette fois-ci c’est destination Australie. Toujours est-il que ce billet est toujours d’actualité.

Chaque année, les candidats à l’expatriation sont de plus en plus nombreux. Mais pourquoi tous ces gens cherchent ils à quitter notre bonne vieille France me direz-vous. S’agit-il d’une fuite, d’un rêve, d’une lubie ? Selon les cas les avis diffèrent. Mais plutôt que de généraliser ou de développer toutes les thèses, je m’en vais vous raconter les raisons qui me poussent à tenter l’aventure étrangère.
D’où me vient cette folle envie de quitter (pendant un certains temps) ma terre natale ? Je crois avant tout que ce besoin est lié à la curiosité. A l’heure de la mondialisation et de l’Europe, il serait inconcevable pour moi de ne connaître qu’un style de vie, qu’une mentalité. Dans les premières étapes de notre éducation, nous vivons à travers les yeux de nos parents. Ce sont eux qui nous disent ce qui est bien, ce qui ne l’est pas, ou encore qui nous forgent nos habitudes. En grandissant, nous apprenons à nous détacher de tout cela et au fur et à mesure que nous gagnons notre indépendance, nous nous forgeons notre propre caractère, notre propre code de conduite.Mais pourquoi ne pas aller plus loin dans cette démarche. Pourquoi se contenter de si peu lorsque l’on peut multiplier les expériences et apprendre, apprendre, et encore apprendre. Il suffit de passer quelques temps en Espagne, par exemple. On se rend vite compte que leur rythme de vie n’est pas le même que le notre. Si leurs journées sont constituées de 24H00, tout comme nous, j’ai eu l’impression qu’ils vivaient plus, qu’ils en profitaient au maximum. Il est bien connu que les espagnols dînent vers 22H00. Rien que cette particularité conditionne leur vie et fait qu’ils ont plus de temps pour des activités extra-professionnelles, plus de temps pour profiter de la vie. S’il n’est pas nécessaire d’aller en Espagne pour savoir cela, il faut y avoir vécu un certain temps pour se rendre compte de ce que tout cela implique, pour se l’approprier.

Aujourd’hui j’ai envie de me sentir citoyen du monde. Je suis avide d’expériences nouvelles. Beaucoup de personnes se plaignent de la monotonie de leur vie, de sa routine. Ce qui me plaît avant tout, c’est d’être en perpétuel mouvement. Quelle sensation sublime de pouvoir se dire : « allez, on efface tout et on recommence ». Arriver sur un nouveau continent, parler une langue étrangère, se sentir vierge face au monde qui nous entoure. Et tout au long des mois qui se succèdent, avoir l’impression de se reconstruire, de se remplir de nouvelles expériences. Quelle formidable sentiment que de se bâtir une nouvelle vie. Bien entendu, tout cela a un prix. On quitte famille et amis. Des fois même une situation très confortable (professionnelle et sentimentale). Lorsque l’on commence l’aventure, on se sent étranger, perdu, seul au monde comme dirait Corneille (le chanteur, pas l’auteur). Mais petit à petit on se fait accepter par les autres, on se fond dans la masse. On fait partie du paysage.

Plus tard, lorsque l’on sera rentré en France, notre esprit sera chargé de souvenirs. Le nom d’une rue, d’un bar ou d’une personne nous rappellera instantanément un passage de notre vie. La nostalgie nous envahira et se mêleront en nous joie et tristesse. On racontera des anecdotes à nos amis, notre famille. Certains nous regarderont interloqués par l’émotion que suscite ce récit, d’autres comprendront notre enthousiasme et capteront, le temps d’un instant, la magie de ce qui aura été notre vie d’expatrié.

La vie est trop courte, le temps passe trop vite. J’ai la faiblesse de penser qu’il faut tout faire pour réaliser ses rêves. Je veux profiter de la vie, multiplier les expériences. C’est de cette manière que je me sens vivant. Alors s’il y a une chance pour que je puisse mener à bien ce projet qui me suit depuis plusieurs années, ne pensez pas que je vais me gêner.

Et surtout n’oubliez pas, vivez vos rêves…

Comments

  1. Anaïs says:

    Bonjour et super article! J’écris en ce moment un article (en italien) sur les expatriés et le courage de commencer une nouvelle vie à l’étranger. Votre texte donne envie de s’évader! J’ai vécu 1 an en Allemagne et encore 3 mois dans ce pays pour un stage, ainsi que plusieurs séjours là-bas. Je m’y sens bien, cela change de la vie “à la française” qui selon moi n’est pas naturelle. J’espère pouvoir vivre quelques moments à l’étranger dans ma vie, étant encore jeune (22 ans), j’ai tout mon temps! Prochaine destination: l’Islande! Pourquoi? Aucune idée, mais le mode de vie doit y être vraiment très différent.

  2. rizlaine says:

    Hey hey!!!

    très bien ton site web!!
    mon objectif c’est de partir et notamment en Californie aux Etats unis ( je reviens de 15 jours la bas et j’ai qu’une hâte, y retourner!!!!!).

    C’est dure et tres demandé mais qui ne tente rien n’a rien!!bref comme toi j’ai envie de bouger et travailler aiilleurs qu’en France pr le moment.

    Un VIE serait la solution à 24 ans, pr le moment,

    On verra, et bonne continuation dans ton entreprise de rêve en Australie ( si il recherche même un pofil gestion je suis là!!sinon même la femme de ménage je parie a des avantages de fou dedans ahahha)
    see you!

  3. Marie says:

    Super article Moumou!

    @Rizlaine: comme toi, j’ai 24 ans, et j’ai toujours eu envi de partir.
    Je vais aux USA dès que je le peux!
    Mes parents sont venus vivre en France il ya bientôt 30 ans et j’ai l’impression que mtn c’est à mon tour de choisir dans quel lieu je désire évoluer, apprendre, échanger et surtout, m’ouvrir.

    Je conseille à quiconque pouvant voyager de le faire, surtout quand on a pas d’impératif mari/femme-enfants car s’emmitoufler dans un CDI de peur de l’avenir, je trouve ça bien triste!
    Bravo à Mourad pour le “courage” qu’il a eu de tenter son expérience, à bonne chance à vous tous pour la suite :-D

  4. yeussere says:

    Bonjour,

    J’ai besoin d’avoir des conseil precis sur comment on peut reussir à s’expatrier aussi facilement que tu le fais ( j’admire);JE SOUHAITE partir au UK ou en AUSTRALIE ou à Dubai et je recherche des postes dans la finance et plus particuliérement les commodities ! mais je sais vraiment pas comment on fait et comment on organise sa recherche à partir de la france !
    Pourrais tu me donner ces conseils dont j’ai tant besoin ?

    mERCI

  5. Mourad Zeggari says:

    Salut yeussere.
    J’ai écrit un article sur comment trouver un stage aux USA, tu peux déjà t’en inspirer. Sinon…
    Pour les UK, ce sera forcément plus simple car c’est l’Europe. Tu n’auras donc pas besoin de visa pour vivre et travailler là-bas. Le plus simple est de postuler à des offres d’emplois et dire que tu es prêt à venir sur Londres pour un entretien. Encore mieux, ce que je faisais à une époque, je disais dans ma demande que je serai sur Londres telle semaine et que j’avais déjà des entretiens. Ca prouve que ton profil intéresse des compagnies concurrentes et ça montre que tu es prêt à payer un voyage pour trouver un job (mais également que tu es organisé car tu groupes tous tes entretiens). Le Cabinet Eurolondon m’avait contacté à l’époque pour me proposer des jobs. Tu peux essayer : http://www.eurolondon.com
    Pour l’Australie, si tu as moins de 31 ans, demande le Working Holiday Visa, économise et viens chercher sur place. De France ce sera pas très simple à moins d’avoir de la chance. Dubai je ne connais pas du tout. A priori tu es d’origine maghrébine si je ne dis pas de bétise. Si c’est le cas ça peut être un avantage pour toi d’après ce que j’ai pu voir comme docs à la tv. Mais bien entendu ce n’est pas une obligation. ;-) J’ai un pote Malgache qui vit là-bas et qui s’y plait.
    Voili voilou. Déjà quelques pistes. J’espère que ça t’aidera et d’autres avec. ++